Quand gargantua s'invite pour s'échauffer avant noël

Publié le par B.O.C.C

Autant préciser tout de suite, il ne s'agit ni de Fab, tout droit revenu de son el-dorado britannique, encore moins d'Alice qui nous a rejoint au cours de la soirée. Il s'agirait plutôt du cuistot "virtuel" qui aurait concocté ce repas fait à plusieurs mains (de maîtres). Mais passons aux choses importantes...

Le Menu

apéro (toasts, guacamomole, classique quoi)

DSC00581-copie-1.JPG

Entrée : 

Foie-grash du chef
Salade de gésiers du chef
Un petit vin blanc moelleux pour arranger le tout

Plat principal :

Confit de canard et ses pommes de terre (pas du chef là)

DSC00590.JPG

Et quelques ballons de bourgogne "hautes côtes de bobonne", délicat 

Dessert :

Bûche Glacée...

DSC00601-copie-1.JPG

... et Champagne...

Le ton étant donné, il est temps à présent chers lectrices et lecteurs, de passer à la narration de la soirée proprement dite... Cette soirée fut dès le départ placée sous le signe de la culture, avec un grand Q, et surtout avec un Fab des grands soirs :
"Dans mon inconscient personnel, Carla Bruni, elle était plus bonne que ça"
Remarque d'une pertinence fulgurante, qu'il enchérit avec un esprit d'à-propos hors du commun :
"Ya un problème dans le cyclisme, ils ont un problème, ils ont que des jumeaux."
Ce que françois conclut par un magnifique: 
"Toujours rebondir sur une autre blague." 
Sur mon calepin, (oublié pendant les vacances d'où le retard de l'article et les quelques oublis, il traîne un 
"Il lui a fait le coup de la ptite cuiller" (à carla?), suivi d'un 
"je suis un écrivain, pas un blagueur", toujours de François.
Quoi qu'il en soit, contexte oublié ou non, on ne pourra pas dire que Fab s'intéresse uniquement au moteur du Tigre, et à la portée des missiles de l'armée française. 
Mais nous n'en étions qu'à l'opéra, pardon, l'apéro. Fab, à l'image du repas, se fit plus consistant par la suite.
Voyant arriver les plats, il ne put retenir un :
"Aaah, ça fait du bien de manger bon!" 
Le régime de la perfide Albion ne comble pas complètement l'apétit de ce pauvre fab... Non content de commenter l'arrivée des premiers plats, Fab s'est aussi illustré par une remarque qui ne manquait pas de piquant, alors que le foie gras préparé par Roms disparaissait :
"Tu peux me passer la rose des sels?".
Après avoir attaqué le rouge, dont l'arrivée sur la table que Tutu salua par un enthousiaste "Lucien Georgelin, tu cartonnes", la langue de Fabien se délia encore un peu plus.
"Tous les américains sont circoncis ; j'ai appris ça dans Desperate, et jsuis allé demander à l'américain de ma classe. Jme pose une question, jtrouve la réponse!"
Cette démarche volontariste de l'ingénieur N6K dans un contexte internationnal complexe aurait certainement fait la fierté d'un certain Patrick... 
Toujours à propos de vin rouge, Fab s'illustra en tant qu' Eunologue, pardon ééééénologue : 
"dans ton vin max Gallo, ya un truc de frouit"
Tutu aussi voulut faire honneur à ce vin, et tenta de convaincre Alice :
"Allez l'Alice, goûtes-y donc!"
"C'est quoi ça??" répondit-elle... Tutu finit par admettre que "côté charpente, il a un côté un peu lacunaire..."
Le repas se conclut par un magistral "on avait commencé le repas par un tampon, on finit avec la ménopause". L'auteur se reconnaîtra.

Et bien oui, lors de ce repas, tous les sujets furent abordés avec entrain, réjouissance, démesure. L'hybris faisait partie de la fête, le canrd, une Ôde à la démesure?

X.

Commenter cet article

Rom 19/11/2010 04:38



Je viens de relire tout ça... au punaise entre Tutu et Fab yavait du lourd, j'en ai mal aux abdos...


Encore un gros merci à Xavier pour cette perle... punaise c'était ya presque 3 ans !!



tUtU 07/01/2008 23:41

Quelle prose mes amis! Quel style! J'adore, j'en veux encore!!

MarinouUSA 07/01/2008 22:41

Je ne ferai qu'un commentaire (qui ne vous étonnera pas..) à propos des américains circoncis. Mon colloc est américain + juif... Mais pas de déduction ative, moi je suis comme saint Thomas.

ijahman 07/01/2008 20:21

Ca rappelle les soirées débats poire-et-caouètes, Mam' Christine ! Y en a qui ont été marqué par le programme de français-philo... En tout cas, ça me manque, ces ambiances à la bonne branlette et flaque de gomptoir (x3, enfin en trichant un peu).