On peut pas passer de ce côté !

Publié le par B.O.C.C

Et on peut pas passer de l'autre côté !!!!
Alors, on va narrer... (cet article ne porte aucun jugement sur le mouvement, mais se veut essentiellement distrayant, une autre marnière de voir power 8! )

Jeudi dernier, comme aujourd'hui mardi, c'était LA GREVE !!! En Allemagne, les syndicats ont obtenus d'EADS que les sites Airbus Deutschland préssentis à la vente soient finalement rachetés par une société directement rattachée à EADS. Alors qu'en France, les sites de Méaulte, St Nazaire (et un autre) sont pour le moment destinés à être rachetés (Latécoère est sur les rangs). Donc 2 poids 2 mesures, c'en est trop et après une énième retombée de ce power 8++, l'intersyndicale a donc décidé de faire grève.










Bon la grève vécue de presque l'intérieur, ça donne quoi...?

Jeudi matin 8h45
Nous sommes sur la route d'Auch Tutu et moi, nous passons devant la sortie numéro 2, la fatidique sortie qui mène au rond point de la crabe (brrrrr), entrée principale du site de Saint Martin du Touch, Bon ben on peut pas passer de ce côté, c'est fermé par les services autoroutiers, et la police. Sur les passerelles qui surmplombent le périph', des banderolles "AIRBUS EN GREVE" diantre, ils ont pas lésiné sur la déco ! Derrière les ballustrades, non pas la plage, mais des grévistes.

Bon, tutu continue à rouler, on arrive après un léger embouteillage 15 min plus tard devant un parking désert (pas le parking habituel hein, un autre! pas con les mecs, on va pas se laisser bloquer la voiture non mais!). Tute se gare d'une main de maitre (ou de mètre, si vous voulez faire allusion à son passé de respo foy), et nous voilà partis, cheminant gaiement (non, je ne lui tenais pas la main, fut (fût)-elle de maître) vers un portillon. Bon, échec, le dit portillon était bloqué avec la mention "Airbus en grève". Soit. Nous voilà donc partis vers l'entrée principale du site Clément  Ader (c'est le lieu où sont assemblés les A330/340). Au loin retentissent des bombes de stade, une vague clameur...

Et là, c'est pas l'ours, mais le piquet de grèèèèève !!!
L'entrée et la sortie du site sont bloquées par des chariots élévateurs, et des syndicalistes en tenue de circonstance : une chemise à carreau, un pantalon de velours ou un jean, et pardessus une chasuble aux couleurs de leur syndicat préféré (FO métaux, cftc, etc...). Le mouvement social regroupe tous les niveaux hiérarchiques, compagnons, secrétaires, chef de projet, ingénieurs de basse besogne, techniciens, cuisiniers...

Le poste de garde porte vraiment bien son nom, puisqu'en sus des agents de sécurité à l'intérieur du site (censés protéger les installations et l'outil de production d'un débordement syndical j'imagine), des syndicalistes barraient l'accès avec un énorme carton plaqué contre les portes automatiques. Bon trève de description un peu de vécu, de ressenti!

Donc on arrive devant le piquet de grève avec tutu, on abandonne bien vite l'idée de rentrer, j'appelle mon tuteur pour lui dire que je serai en retard, et on discute un peu avec un collègue de tutu. Apparement, "la mobilistation est forte", je serais tenté de dire autant que l'odeur de chipolata qui émane du barbeuc situé à côté de l'entrée.

9h15
Avec tutu on se balade nonchalement devant l'entrée quand un 806 vert s'arrête à notre hauteur, au volant une femme blonde qui ne manque pas d'attirer le regard des grévistes, avant tout masculins avant d'être syndiqués. Et c'est à tutu et moi qu'elle demande si elle peut rentrer (!!!) on lui fait comprendre qu'elle aura du mal, ce qu'elle conclut par un "j'ai un entretien à l'intérieur, c'est balot !" Elle déballe un portable connecté à un palm, "chausse" le kit mains libres et fait marche arrière sous l'oeil goguenard des grévistes.
Pendant ce temps, 2/3 employés ont essayé de rentrer  vélo : leurs tentatives ont été repoussées à grands coups de bombes de stade et de sifflets.

9h30
Des policiers passent à proximité de l'entrée en voiture, un compagnon-racaillou en profite pour les siffler en montrer à tout le monde qu'il sait se servir de sa bombe  de stade, malgré laquelle on perçoit un "ennnn-cuuulé!" (hé ouais, on a beau monter des avions, 15 ans dans la té-ci, ça s'oublie pas du jour au lendemain, les réflzxes sont là).
Quelques minutes plustard, passe un camion tractant un shelter estampillé "China shipping". Tollé immédiat, huées, sifflets, la totale.

9h40
Le meilleur : 2 chinois arrivent en taxi devant l'entrée... Les pauvres. Ils sont accueillis par un silence suspicieux, on entend quelques chuchottement soupçonneux. Ils s'apperçoivent qu'ils ne pénètreront pas dans le poste de garde, ce qu'un délégué syndical leur confirme "ah non heinG, ça rentreuh pas!"
Le racaillou en profite pour ajouter un "Free Tibet" fort à propos, ce qui ne manque pas de faire rire ses collègues. Les JO à Pekin, l'entente cordiale entre lespeuples, c'est pas gagné.
Bon, et là c'est pas encore fini, puisque tandis que le premier chinois, l'air amusé, prend une photo de la scène avec son téléphone portable (faut bien satisfaire les stéréotypes!), le deuxième entamme une soupe dans un récipient transparent, qui nous laisse voir la constitution du breuvage : un liquide jaune dans lequel flottent des pâtes et au fond duquel ont coulé des "boules rouges". Ce petit déjeuné impromptu déclenche des "beuuurk", "boudu cong, ya des scarabés la dedans au moinG!" "Oh putainG, c'est dégueu!". Bref, vous aurez compris que le barbeuk merguez/chipo a encore de beaux jours devant lui pour le ravito aux piquets de gève!

9h45
On profite du beau temps pour aller se balader avec tutu, on est allé jusqu'à cornebarieux, soit environ 6/7km aller-retour (on a presque rallié la FAL A380 !)

11h20
Levé du piquet de grève, on peut rentrer et aller manger! ouf! c'était une dure matinée.

13h00
J'entre dans mon bureau, accueilli par un "alleluia" quelque peu espiègle  de mon tuteur...

Bref, et ce matin, comme ils n'ont toujours pas n'a pas trouvé l'ours, ils ont remis ça, mais j'étais à mon bureau. J'ajouterai juste qu'un certain skydiver surnommé "zuzu" a failli se faire lyncher alors qu'il a été surpris, prenant une photo de la manifestation sur l'allée principale du site de saint martin.
"Hé, yen a un qui travaille !! HOUUUUUUU HOUUUUUU!"
...



xav

Commenter cet article

Blavo 03/05/2008 01:40

ouais mais Ramzes et Tutu ils préfèrent les piquets pas la grève !!!ok c'est par où la sortie sans piquets ???

Thaddée 01/05/2008 02:44

Ahhhh, mais pourquoi vous êtes pas allés manifester vous aussi, je sais pas contre les salaires ingrats des stagiaires, les conditions de travail déplorable (même pas internet) ? Vous savez faire le piquet aussi quand même non?

Rom 29/04/2008 22:52

Ah du 100% Ramses dans le style, j'adore ! :) A cause de tout ça, j'ai pas reçu de mails le matin en question, et donc je me suis fait chier, merci les grévistes !

ijahman 29/04/2008 22:33

J'adore. Le mélange de combat syndical et de racisme latent m'a bien fait marrer. C'aurait été un comble que Zuzu se fasse lyncher, un stagiaire qui fout rien de l'année pris pour un jaune...

Aurélien 29/04/2008 21:37

C'est quand même gentil d'avoir attendu qu'ils enlèvent le piquet pour rentrer. Quand on était jeune et que le lycée était bloqué, je me posais même pas la question de savoir si ça serait débloqué à midi !Et pendantce temps là, mon tuteur m'anonçait que j'aurai des vacancescet été.Elle est pas belle la vie ?